ARTICLE : Landersen, cultivateur de solidarité

Retour sur la campagne de financement participatif « Landersen fait peau neuve »

Planter les graines de la solidarité …

Il faut de tout pour faire un centre de vacances épanoui. La solidarité en fait incontestablement partie. En s’autorisant une envolée lyrique, l’on peut s’amuser à comparer cette solidarité au ciment qui fait tenir les murs du centre, mais aussi à la sève de vie qui circule dans l’histoire de Landersen et des séjours qu'il héberge et qu'il organise année après année.

Souvent, cette solidarité se manifeste naturellement à travers les allées et venues des usagers au centre, à travers leur participation à l'élaboration et à la tenue des séjours, à leurs actes bénévoles et charitables en tout genre.

Mais parfois, il faut savoir provoquer la solidarité afin que l’on puisse pleinement profiter de ses bienfaits.

C’est ce que le centre de vacances Landersen a tenté de faire lorsqu'il a démarré sa campagne de financement participatif intitulée « Landersen fait peau neuve ».

Le centre mue régulièrement. En l’occurrence, c’est le toit fatigué du bâtiment « les Erables » qui va laisser place demain à une toiture toute neuve dotée d’une meilleure isolation, d’une composition propre et durable, le tout réalisé par des artisans locaux à partir de l’automne prochain.

Une image parlante : sans argent, pas de projet, mais sans solidarité, pas d'argent !

Comme tous travaux, les coûts montent vite, très vite, surtout pour une structure associative comme Landersen. C’est pourquoi il a paru opportun de tenter le pari de la solidarité financière afin de cofinancer à hauteur de 50 % environ le montant de la facture à venir.

… Avec des outils appropriés …

À l'aide d’une plateforme pratique et complète (le site-web HelloAsso ), d’un service civique motivé et d’un conseil d’administration à l’écoute, l’association Landersen s’est lancée dans ce financement participatif – il s’agit d'une forme de cofinancement devenue très populaire depuis peu d'années, également appelée crowdfunding pour les plus anglophones.

Grâce à sa présentation intuitive, le site Hello Asso a donc facilité la présentation de la campagne aux yeux de tous, textes explicatifs et vidéo à l'appui.

La campagne a été tablée sur 3 mois et demi, avec le souhait de lever 25 000 €. Du 15 Janvier au 30 Avril 2017, une vaste action promotionnelle s’est progressivement propagée à l’ensemble des réseaux de Landersen.

Placardée en affiches, distribuée en flyers, envoyée par mail ou partagée sur les réseaux sociaux, « Landersen fait peau neuve » a donc ratissé large tout en prenant soin de rester souple et compréhensive dans son appel.

« L’idée a été de faire adhérer les personnes liées de près ou de loin à Landersen à une démarche de contribution monétaire sans jamais les forcer ou les oppresser. Au contraire, on a essayé de leur montrer que la solidarité marche dans les deux sens, c’est-à-dire que l’on a notamment proposé des contreparties symboliques aux donateurs, plus pour les remercier de leur geste que pour les inciter à donner. » souligne Florian, le service civique en charge de la communication du crowdfunding.

Cette dimension sociale-symbolique et extra-monétaire a fait office de très fort motivant, à la fois pour les promoteurs que pour les donateurs. Klaas-Jan, directeur du centre, atteste ainsi que « ce qui est bien aussi, c’est d’avoir reçu les petits mots, les cartes d’encouragements, les histoires et les anecdotes que certains nous ont laissé avec leur don ». Derrière la recherche pécuniaire, tout un lien d’empathie a permis à la campagne de réussir.

Dans une volonté de transparence, Landersen a régulièrement tenu informé ses membres et ses usagers de l’avancée de la cagnotte. En plus de messages postés sur la page du financement, un thermomètre-Facebook se remplissait au fur et à mesure qu’affluaient les participations.

Autre levier dans cette récolte de fonds : Landersen a confectionné ses propres chocolats (Les Chocolandersen : noir, au lait et blanc, moulés au logo "Landersen") puis les a distribué dans diverses Eglises d’Alsace à l’occasion de pâques, reversant l’intégralité des recettes obtenues au profit de la campagne. 35 kg de chocolats ont été préparés et répartis en 175 boites dorés qui ont toutes été vendues, permettant ainsi d’obtenir plus de 900 € de recettes. « C'est une belle somme à prendre, mais ce qui a aussi été bénéfique, se sont ces sympathiques et longs moments passés à préparer les chocolats, à s'affoler puis à se rassurer en voyant le produit final » résume Florian.

C'est dans la boîte !

C’est donc ce cocktail de techniques promotionnelles simples mais efficaces qui a permis à la campagne de prendre son envol, et de compter davantage sur la force de la société civile que sur des hypothétiques subventions publiques bien difficiles à obtenir.

… Afin d’en récolter les fruits …

Dès le début, la campagne a très vite démarrée, avec 1000 euros récoltés en 5 jours puis le cap symbolique des 10 000 € a été franchi en un mois à peine. Les 50% ont été atteints quinze jours plus tard et, après un ralentissement prévisible en Avril 2017 (la fameuse "zone creuse" de quasi-tout crowdfunding), les 100% se sont déclarés présents à la mi-Avril. La campagne s’est ensuite tranquillement éteinte, pour atteindre en fin de course l’impressionnant score de 29 010 € (soit 116% de l’objectif).

« On a été agréablement surpris par le résultat. C’est du boulot, mais quand c’est bien monté ça peut fonctionner. Certains étaient sceptiques mais j’ai toujours cru que nous parviendrons à atteindre 25 000 € » glisse le directeur du centre en souriant. Il continue en résumant quelles ont été les deux clés de la réussite du projet,« une communication forte et des soutiens fidèles. »

La plupart des donations ont été faites hors-ligne (chèque ou virements bancaires) ; toutefois les dons internet ont réussi à récolter près de 7000 €, somme non négligeable.

… Pour ainsi savourer l’avenir !

Une fois passée l’euphorie de la clôture de campagne, il est temps pour Landersen d'en tirer le bilan et de la mettre en perspective.

Ce que le centre retient avant tout est que cette campagne a rassuré quant à l’attachement à Landersen de nombreux amis et fidèles, qu’ils soient ou non rattachés aux Eglises Évangéliques Méthodistes. « Pour beaucoup, Landersen est plus qu’un simple bâtiment » argumente Klaas, « Il fait partie de leur histoire, de leur vie. Ils ont vécu et grandi ici, et ils veulent que ça continue. C’est aussi pour ça qu’ils ont donné ».

Toutefois, malgré le succès, Landersen sait rester lucide sur le renouvellement de telles actions : « ça ne donne aucune garantie pour un futur crowdfunding prochainement » remarque le directeur. Cet appel au cofinancement est donc plus perçu comme une action innovante qui pousse à en créer d’autres afin de maintenir et d'augmenter la prospérité du centre et de diversifier ses activités.

Au final, « Landersen fait peau neuve » va à la fois aider à rénover un toit, consolider les liens entre le centre, ses usagers et ses amis, mais aussi permettre de faire germer des idées innovantes.

... Plutôt positif pour une seule et même action, non ?

Rédigé par com - - Classé dans : Articles - Mots clés : aucun